mediationacompagnement d'artistesformationcommunication
string(76) "Smarty error: unable to read resource: "globalcontent:formulaire-newsletter""

ACTUALITE

04/03/2008

En Italique conçoit et anime à la demande des promenades architecturales depuis le Vieux-Port jusqu'aux quartiers d'Arenc et de la Joliette. Contactez-nous pour programmer une nouvelle promenade.

23/09/2000

Dans le cadre d'un cycle de conférence initié par l'ADAPP Ouest Provence intitulé "L'art en mouvement" En Italique vous donne rendez vous une fois par mois d'octobre 2011 à  juin 2012 au cinéma Le Coluche à Istres autour du genre de l'installation.

25/05/2000

En Italique anime des circuits entre les lieux d'exposition, galerie, association, atelier d'artiste, à la demande. La proximité des lieux de diffusion dans l'hyper centre marseillais est propice à la (re)découverte de la vivacité de la création ! Contactez nous pour programmer le circuit qui vous conviendra le mieux.


Conférence-Débat à Atelier d'Art Fernand Bourgeois

Dans le cadre de l’exposition de Michèle Gignoux "Plus rien ne m'étonne" à l’Atelier d'Art Fernand Bourgeois 14, place du Postel
 84400 Apt en Provence, le 15-05-09.

L'art : un supplément d'âme, une plus value immédiate ou la création d'une distance qui fait de nous des regardeurs ? Hier encore les artistes travaillaient pour le musée, aujourd'hui ils interviennent dans la rue... Comment s'expriment-ils puisque rien n'y est fait pour recevoir l'art ?

Le mot culture est un mot piège, une fausse évidence. La culture c’est un concept élastique, elle entretient des liens complexes avec d’autres secteurs de la vie sociale. Elle oriente la perception individuelle et organise les comportements. Pourtant nous avons certainement tous autant que nous sommes une idée et des représentations différentes de ce même terme…

Lors de cette intervention nous avons évoqué deux définitions de la culture :
1)    la culture comme distinction entre les formes (la musique de rue et la musique de chambre) une distinction des goûts, plus ou moins légitimes qui peut aboutir à des formes de discrimination. Une culture au service d’une humanité qui cherche à se différencier de sa condition animale.
2)    La culture comme expression d’une critique et d’une alternative, c’est le passage au crible des goûts convenus à travers l’œuvre. C’est la mise à l’épreuve de nos langages, de nos cultes quotidiens, de nos symboles historiques ou intimes. Cette culture libère, c’est une politique de l’affranchissement, un effort sans cesse réitéré, une tension à renouveler.

Pour donner corps à ce débat, partager nos réflexions avec le public et nous permettre d’entendre la complexité de la situation actuelle nous avons commenté deux interventions artistiques dans l’espace public :

1) La commande de Jacques Lang à Daniel Buren en 1985, « Les Deux Plateaux » œuvre in situ composée de 260 colonnes blanches et noires, pour le débat qui suivi, la controverse de l’époque puis le succès public de l’œuvre.

2) En 1979, Richard Serra est choisi et reçoit officiellement commande de la conception d’une sculpture publique, destinée à être installé de manière permanente à New York.  Il installe en 1981 Tilted Arc (l’Arc incliné), une courbe d’acier, fixée dans le béton armé de l’infrastructure déjà existante de la place. L’œuvre fut critiquée dès son installation. Une commission conclut que l’œuvre devra être réinstallé dans un autre lieu. Malgré le procès intenté par l’artiste le gouvernement des Etats-Unis a détruit Tilted Arc au cours de la nuit du 15 mars 1989.



Page précédente : Conférences | imprimer | Page suivante : Débat à la Cité des Arts de la Rue